Aside

Comment se passe un stage de récupération de points ?

Que fait-on pendant un stage de récupération de points ? Comment ça se passe ? Y-a-t-il un examen ? Beaucoup de questions se posent lorsque l'on suit un stage de sensibilisation à la sécurité routière pour la première fois. Voici donc le déroulement d'un stage.

Déroulement du stage.

Accueil > La réglementation > Programme d'un stage

Stage de récupération de points.

Le stage de récupération de points est une formation qui permet de se voir créditer 4 points supplémentaires sur son permis de conduire (dans la limite des 12 points maximum autorisés) par le simple fait d’y participer. En effet, il n'y a pas d’évaluation ou d’épreuve à réussir pour obtenir votre attestation de fin de stage. La pédagogie employée pendant ces deux jours est interactive : on compte sur une véritable prise de conscience de la part du participant sans chercher à évaluer ses connaissances. Les points sont crédités dès le lendemain de la fin du stage sur le permis de conduire. C’est donc un moyen simple et rapide d’augmenter le solde de points sur son permis.

Les conducteurs présents aux stages de récupération de points s’y sont inscrits suite à une ou plusieurs infractions au code de la route au cours des derniers mois ou années. Cette formation est donc axée autour du thème de la prévention et de la sécurité routière. Le centre dispensant le stage doit être agréé par la préfecture du département ou il se déroule, le programme est obligatoire et est le même partout, quel que soit l’endroit où vous choisissez de vous inscrire. Le stage dure deux jours et requiert la présence du participant 7h par jour. Les deux jours du stage doivent se suivre afin que le groupe soit identique pendant toute sa durée. Enfin, il est inutile de chercher un stage se déroulant sur un week-end, car il n'y a aucun stage le dimanche.

Quel est le but de ce stage ?

Le but de cette formation est de donner une sorte de « déclic » aux conducteurs présents au stage de récupération de points parce qu’ils ont commis trop d’infractions, et de les sensibiliser aux risques qu’ils peuvent représenter. L’objectif est bien entendu de diminuer les risques d’accidents de la route mais aussi de rappeler qu’adopter une attitude raisonnable est essentielle quand on conduit une voiture.

L’arrivée en 2018 du programme de 2ème génération viendra modifier certains aspects du déroulement du stage de récupération de points. Si l’objectif repose toujours sur une prise de conscience du conducteur, la formation sera beaucoup plus spécialisée et adaptée à ceux qui la suivront qu’auparavant. On n’abordera pas obligatoirement tous les dangers de la route, mais les animateurs pourront travailler plus longuement sur l'un d'entre eux en fonctions des infractions commises par les participants. Le programme de 2ème génération accentuera davantage l’aspect dynamique de ses modules d’origine en gardant un thème central abordé pendant les deux jours de formation.

Première journée : Présentations et réflexions générales autour de la sécurité routière.

Stage 1ére génération Stage 2nd génération (2018)
Accueil des stagiaires et énonciation du programme. idem
Présentation des participants et des animateurs à tour de rôle. idem
Présentation, statistiques et graphiques sur les chiffres importants de l'insécurité routière. idem
Explication de la politique de sécurité routière. idem
La logique de l'accident. idem
Analyse des comportements au volant. idem
Analyse des situations d'infraction. Module spécifique durée 1h45 (vitesse, alcool, ...)

La première journée du stage de récupération de points commence par la présentation de chacune des personnes (intervenants comme participants) lors d’un tour de table. L’ambiance reste intimiste car chaque stage accueille 6 participants minimum et 20 maximum. Deux intervenants sont chargés de dispenser la formation : un psychologue et un enseignant titulaire du BAFM (Brevet d’Aptitude à la Formation de Moniteurs).

Une fois les présentations faites et le programme annoncé, on sensibilise les stagiaires à la sécurité routière en leur montrant les chiffres clés et les statistiques, car ce sont souvent des données « chocs », plus parlantes que de simples mots. Tout au long de la journée, les participants sont amenés à échanger entre eux et à tester leurs connaissances sur différents sujets autour du thème de la circulation routière et de ses infractions les plus graves.

On étudie d’ailleurs la logique des accidents de la route (ou accidentologie) et la perception du conducteur. La journée s’achève sur une réflexion sur les différentes infractions au volant où chacun sera amené s'il le souhaite à livrer son avis et à partager son témoignage sur la question.

Quelles sont les modifications apportées par le programme « 2ème génération » sur cette 1ére journée ?

Le programme de la première journée reste pratiquement identique entre la 1ére et la 2éme génération. En fin de journée, un module spécifique sur l’un des dangers de la route sera dispensé (vitesse, alcool ou produits psychoactifs) pendant 1h45. Le thème sera choisi en fonction des infractions commises par les stagiaires, il remplacera la réflexion et le partage entre les participants sur ces mêmes infractions. Cette modification n’entraînera cependant pas de baisse du temps d’échange puisque ce module exigera toujours une participation pleine et entière des participants.

Deuxième journée : Analyse et mise en situation des accidents de la route.

Stage 1ére génération Stage 2nd génération (2018)
Étude de cas d'un accident de la route. Développement du module abordé la veille en 3 phases
Les lois physiques, sécurité active et passive, les limites de nos véhicules et les répercussions. Phase 1 : Diagnostic
Les risques liés à l'alcool, aux drogues, aux médicaments et leurs effets sur la conduite. Phase 2 : analyse de situation
Nos représentations autour de la conduite. Phase 3 : ajustement
Synthèse et tour de table. idem

La deuxième journée du stage de récupération de points commence avec l’analyse d’un accident réel. Si le déclic n’a pas eu lieu la veille, alors c'est peut-être pour aujourd’hui. Un cours sur les lois physiques et leur impact sur la trajectoire du véhicule est ensuite dispensé, pour rappeler qu’on ne peut pas toujours tout contrôler sur la route. Enfin les différents dangers sont évoqués cas par cas dans leur généralité : alcool, prise de stupéfiant ou de médicaments au volant, téléphone tenu en main, excès de vitesse...

Pour conclure ces deux journées de stage, un dernier tour de table est réalisé pour tirer un bilan de la formation. Les participants sont amenés à expliquer si la campagne de prévention routière qu’ils viennent de suivre les a atteint ou non. La remise de l’attestation de fin de stage vient ensuite définitivement clôturer le stage de récupération de points. Un exemplaire est également transmis par le centre au préfet afin que le stage soit enregistré et les points récupérés sur le permis, le stagiaire ne s'occupe de rien.

Quelles sont les modifications apportées par le programme « seconde génération » sur cette deuxième journée ?

Le contenu de la journée sera complètement adapté au module choisi la veille et comportera trois phases : le diagnostic du danger, son analyse et les solutions apportées. Chaque phase sera approfondie et le stage de récupération de point sera davantage ciblé pour ses participants qui travailleront certainement par groupe en fonctions de leur type d’infraction.

Qu’attend-on de la part du stagiaire ?

Le stagiaire est amené, tout au long de la durée de sa formation, à débattre activement avec l’ensemble des participants. Ils sont guidés par les intervenants qui mettent tout en œuvre pour que l’expérience soit la plus enrichissante possible.