Aside

Détecteur de radars fixes et mobiles.

L'utilisation d'un détecteur de radars fixes et mobiles ou d'un antiradars est formellement interdite par la loi française (art. 413-15). L'utilisation de ce type d'appareils est sévèrement sanctionnée : jusqu'à 3 ans de prison, confiscation du matériel, perte de 6 points sur le permis...

La détection des radars fixes et mobiles.

Accueil > Boutique Assistant > Le détecteur de radars

Détecteur de radars : qu'est-ce que c'est ?

Détecteur de radar.

Un détecteur de radars est un système capable de brouiller le fonctionnement des radars (antiradars) ou de repérer de manière autonome leur présence (détecteur de radars). Les autorités voulant garder confidentiel l'emplacement de certains points de contrôle (radars mobiles et radars embusqués), il est strictement interdit d'en utiliser. Seuls les assistants d'aide à la conduite sont autorisés.

Détecteur de radars : les sanctions.

L'article R413-15 du code de la route prévoit une amende de 1 500 euros pour la détention, le transport ou l'usage d'un détecteur de radars, à laquelle s'ajoute une suspension du permis pouvant aller jusqu'à trois ans, le retrait de six points sur le permis de conduire, la saisie du matériel, voire la confiscation du véhicule. Cette infraction est une infraction de 5e classe.

Il est également interdit de vendre, de détenir, d'utiliser, d'adapter ou de transporter un appareil permettant notamment la détection des radars destinés au contrôle de vitesse.

Il vous convient donc d'être vigilant avant d'acheter un avertisseur de radars en France et de bien vérifier que celui-ci ne possède pas de fonctionnalités illégales. Les « assistants d'aide à la conduite » dont nous faisons la promotion sur ce site sont 100 % légaux.

Pour trouver un appareil d'aide à la conduite légal, consultez notre boutique « Assistants d'aide à la conduite ».