Aside

Les actions mise en place pour améliorer la sécurité routière en 2015.

Contrôles, répression, apprentissage et obtention du permis du conduire ou encore nouvelles réglementation en vigueur, l'année 2015 à été riche en changements autour du permis et de la sécurité routière. Petit rappel des points importants pour les automobilistes.

Accueil > Articles > Sécurité routière : bilan des nouveautés et réformes de l'année 2015.

Actions sécurité routière en 2015.

La sécurité routière constitue un enjeu majeur en matière de santé publique et de protection des populations. Des politiques publiques volontaristes ont, ces dernières décennies, permis une nette diminution des accidents corporels liés à la route mais ceux-ci demeurent, malgré tout, toujours trop nombreux au regard des drames humains qu'ils engendrent. L'année 2015 a vu l'entrée en vigueur de nouvelles mesures de lutte contre l'insécurité routière. Focus par domaine sur ces évolutions qui peuvent contribuer à sauver toujours plus de vies!

La répression des infractions

Aspect pas forcément le plus populaire mais assurément indispensable, la répression des infractions et le droit des contrevenants ont fait l'objet de quelques évolutions notables au cours de l'année écoulée. L'Agence Nationale du Traitement Automatisé des Infractions (ANTAI) permet dorénavant aux contrevenants de consulter en ligne leur dossier d'infraction et d'effectuer de la même manière une éventuelle contestation. Au plan législatif, on notera l'interdiction du kit oreillette, du casque radio et du kit oreillette Bluetooth au volant comme à vélo, l'abaissement à 0,2 g/l du taux maximum d'alcoolémie sanguine pour les détenteurs d'un permis probatoire, la présence obligatoire d'éthylotests dans les autocars et l'obligation faite à toute personne morale de désigner un salarié en cas d'infraction.

L'apprentissage de la conduite

Face aux coûts et aux délais toujours plus élevés d'obtention du permis de conduire et à la recrudescence d'infractions liées à la conduite sans sa détention, les pouvoirs publiques ont poursuivi leur politique de simplification de la filière d'apprentissage. Pour mémoire, le gouvernement s'est donné pour objectif de limiter les délais de passage de l'examen de conduite, après un échec, à 45 jours contre 98 en moyenne au niveau national (jusqu'à 5 mois dans les départements les plus contraints). Le changement d'école et la présentation à l'examen de conduite sont désormais gratuits tandis que l'agrément des auto-écoles est dorénavant du ressort du seul préfet. Rappelons aussi que depuis le 19 janvier 2015, les candidats ayant passé l'examen de conduite peuvent consulter leur résultat sur internet. Ce nouveau service permet en outre de télécharger son permis probatoire et de suivre la fabrication de son permis définitif en ligne.

Des dispositifs de contrôle plus nombreux et inédits

A la mi-septembre, ce sont déjà 111 radars à double sens qui étaient recensés dans tous le pays. A noter que lorsque le radar flashe dans les deux sens de circulation, il est systématiquement annoncé par un panneau radar dans chaque sens. En outre, dans le cadre d’une étude visant à moderniser le parc des radars de feu, le ministère de l’intérieur a lancé une campagne d'expérimentation de radars de feu rouge capables non seulement de détecter les franchissements illicites mais aussi de mesurer la vitesse des véhicules. Depuis le 21 octobre 2015, 2 radars sont ainsi testés avant une probable généralisation à l'ensemble du territoire national.

Autre innovation, les automobiliste seront désormais contrôlés du ciel par des drones spécialisés qui renforceront les capacités des forces de l'ordre dans les zones peu propices aux contrôles classiques. Équipé d’une caméra full HD, le drone, enverra ses images en temps réel à un opérateur au sol qui se chargera de transmettre aux patrouilles terrestres les éléments nécessaires à l’interception du véhicule en infraction.

On le voit l'année 2015 a été riche en innovations notamment techniques en matière de lutte contre l'insécurité routière. Ces dernières alliées à une évolution limitée mais précise de la réglementation en vigueur devraient apporter leur contribution à l'amélioration du niveau global de sécurité des routes de France. Une politique publique dont les effets pourraient s'avérer décuplés par une prise de conscience collective des dangers de la route. En 2016, au volant, je suis vigilant, je demeure prudent et je reste ...vivant!

Publié le 14-01-2016 : dernière mise à jour le 15-01-2016.