Aside

Des rumeurs circulent sur les radars et les PV sur facebook, faisons le point.

Les réseaux sociaux tel que facebook et twitter permettent de faire circuler facilement des articles à des milliers de personnes en quelques heures. Liste et explications des fausses informations et rumeurs concernant les pvs et les radars qui circulent sur Internet.

Accueil > Articles > Les fausses rumeurs qui circulent sur les radars et les PV.

Si Internet est une mine d’informations dans de nombreux domaines, il arrive aussi fréquemment d’y trouver des rumeurs, colportées par plusieurs sites, mais qui n’ont aucune validité. C’est notamment le cas des sanctions au Code de la Route, et plus particulièrement celles concernant les radars et les PV. Ces deux domaines, qui font l’objet de beaucoup d’évolutions ces derniers temps avec l’arrivée des radars embarqués dans des voitures banalisées, par exemple, sont sujets à toutes les rumeurs possibles. Pour démêler le vrai du faux, voici donc une liste des fausses rumeurs à ne surtout pas croire.

Les radars peuvent se cacher partout : dans des coffres de toit, des poubelles, des rambardes de sécurité, etc.

radar dans une poubelle.

S’il est vrai que les pays voisin de la France (notamment la Belgique et la Suisse) ont adopté ces systèmes de contrôle de la vitesse assez « ingénieux », il n’en est rien pour la France. Sur notre territoire, les seuls radars autorisés sont soit dissimulés mais embarqués dans les voitures des forces de l’ordre, soit fixes mais mis bien en évidence sur le bord de la route.

Les panneaux annonçant les radars fixes vont bientôt disparaître.

Le Ministère de l’Intérieur a confirmé que cette information était fausse, et que les documents « officiels » qui circulent sur le net sont montés de toutes pièces. Toutefois, il est vrai que pour les nouveaux radars, il est désormais indiqué l’entrée dans une « zone de contrôle radars », qui peut s’étendre sur plusieurs kilomètres. Mais même si l’information change, les panneaux, eux, restent.

Des motos-radars seraient déjà en circulation.

Depuis l’arrivée des nouveaux radars embarqués dans des voitures banalisées, qui flashent désormais dans les deux sens de circulation, on parle du même système, mais cette fois embarqué sur des motos, qui se faufileraient plus facilement dans la circulation. Cette information est fausse, le Ministère de l’Intérieur ne prévoit pas d’utiliser les motos pour contrôler la vitesse des usagers.

Les radars installés sur les feux rouges contrôlent aussi la vitesse.

Rumeur radar feux rouge.

A l’heure actuelle, ces radars ne contrôlent que le franchissement du feu au mauvais moment, et pas la vitesse à laquelle le conducteur le franchit. Cependant, dans des pays comme l’Italie et le Canada, des radars aux feux rouges intégrant les deux fonctions existent déjà. Ils ne sont juste pas (encore ?) présents sur notre territoire.

Les radars aux feux rouges flashent même si le véhicule est immobilisé.

En cas de ralentissement de la circulation, ou d’arrêt momentané, il est possible d’avoir franchi un feu désormais au rouge. Cependant, grâce à des capteurs installés des deux côtés de la route, le radar comprend que le véhicule est à l’arrêt et ne le considère pas comme en infraction.

Il est obligatoire de signer sa vignette d’assurance, sous peine d’amende.

Encore une fois, les circulaires « officielles » disponibles sur le net sont fausses, et aucune loi n’oblige les automobilistes à signer leur vignette d’assurance au dos. D’ailleurs, le décret cité dans ces soi-disant documents n’existe pas, et le montant de l’amende qui lui serait associé (180€) est un montant qui n’existe pas non plus dans les contraventions au Code de la Route.

On peut échapper aux retraits de points en envoyant un chèque d’un montant supérieur à l’amende.

Si l’idée est ingénieuse, elle n’est cependant pas du tout vraie. Envoyer un chèque d’un montant supérieur à l’amende, dans le but d’embrouiller l’administration et le Trésor Public pour qu’ils ne reconnaissent pas l’infraction commise, et donc ne retirent pas les points qui y sont associés, ne fonctionne absolument pas. C’est un système informatisé indépendant qui s’occupe du retrait des points.

Il ne faut jamais payer son premier PV, pour être à l’abri de toute nouvelle sanction.

Payer son premier PV mettrait, en quelque sorte, la machine en marche, et cette machine retrouverait ensuite plus facilement les automobilistes commettant des infractions. Cette rumeur est tout à fait absurde, et plutôt dangereuse pour le portefeuille : avec une administration informatisée, il est très simple de retrouver l’identité d’un automobiliste, et ne pas payer ses PV, c’est surtout s’exposer à devoir payer la majoration un jour ou l’autre.

Publié le 03-11-2013 : dernière mise à jour le 09-12-2015.